Variétés d’olives

Aglandaou

L’agladau est une variété d’olive du sud de la France qui tire son nom de sa forme qui la fait ressembler à un gland. L’aglandau est encore dit verdale de Carpentras ou berruguette ou blanquette ou plant d’Aix. Cette variété représente environ 20% de la production française d’huile d’olive. Il s’agit de la variété provençale la plus intéressante, elle a un très bon rendement en huile fine, fruité et de bonne conservation.

Cailletier

Le cailletier est une variété d’olive cultivée dans les Alpes-Maritimes au nord de Nice et dans l’Est du Var. Cette olive est aussi connue sous le nom de Niçoise, olive noire de Nice, Cayet, Grassenc, Olive de Grasse, Pendoulier et Pleureur. En Italie, cette variété est dénommée Taggiasca.

Cul blanc

Variété très ancienne de la région d’Uzès qui se caractérise par la partie supérieure du fruit qui reste blanche alors que le reste du fruit est vert puis noir.

Frantoïo

La frantoio est l’une des principales variétés d’olive cultivées en Toscane dont elle est originaire. Ses qualités l’ont faites adopter dans de nombreuses oliveraies de l’Italie. Cette variété est aussi dénommée Bresa, Correggiolo, Crognolo, Frantoio, Infrantoio, Laurin, Pignatello, Radius, Raggiolo, Rajo, Solciaro et Stringona. Elle est sensible à la mouche de l’olive et au froid. La frantoio entre en production de façon précoce et sa productivité élevée s’améliore en présence de pollinisateurs appropriés.

Lucque

La lucques, est une variété d’olive du Languedoc ayant une forme caractéristique en croissant de lune, elle est excellente pour faire des olives de table et de l’huile. Elle doit son nom à la province italienne de Lucques. Localement, cette olive est connue sous les noms de Lucquoise ou Luquoise, Oliva Lucchese, Oliverolle, Olive de Lucques, Olive odorante et Plant du Languedoc. La lucques, cultivée en Languedoc, est vulnérable à certains parasites, mais résistante au froid et la sécheresse. Elle est principalement utilisée comme olive de table verte, et peut également produire une huile de haute qualité, assez difficile à extraire.

Négrette

La variété est attestée depuis le XVIII e siècle et était également désignée sous les noms de « moureau, mourette, mourescalle » Au XIX e siècle, on la désignait également sous le terme « d’olive hâtive » ou « olive précoce ». On la trouve également sous le nom de Pausia. amara dans certains vieux ouvrages et l’agronome romain Columelle lui avait donnée le nom de pausea. À la dégustation, elle dégage des notes de noisette ou d’amande, légèrement réglissées et vanillées, avec une arrière-bouche poivrée.

Picholine

La Picholine est la variété la plus répandue en France, on la trouve dans tout le sud. On la récolte en vert aussi bien en olive de table que pour en faire de l’huile. Sa résistance au froid est moyenne et son rendement en huile est moyen. Elle est aussi dénommée Picholine du Languedoc, Coiasse, Colliasse, Piquette, Plant de Collias, Fausse Lucques ou Lucques Bâtarde. En Tunisie elle est connue sous le nom de Judoléine.

Rougette de l’ardèche

Fourni une huile très estimée, fruitée, très peu amère et piquante excellente pour relever les salades (pissenlit). Le potentiel aromatique est fluctuant en fonction des périodes de récolte (amertume et ardence forte en début de saison). Arômes spécifiques : pomme. Les olives restent rouges avant maturité qui à lieu à entre fin novembre et début décembre.

Verdale de Carpentras

Autre nom de l’Aglandaou ou Aglandau.

Les commentaires sont clos.